Protection de la santé : valeurs limites d’immission pour les poussières fines

Berne, 20.11.2020 – Les valeurs limites d’immission sont un instrument approprié afin d’assurer la protection de la population contre les effets nocifs des poussières fines sur la santé. Elles constituent l’un des fondements de la protection de l’air, efficace et couronnée de succès, et permettent des mesures de communication claires.

L’air que nous respirons contient des poussières fines provenant du trafic, de l’industrie, de l’artisanat, des ménages, des installations de combustion, des matériaux de construction, ainsi que de la fumée du tabac. Les poussières fines peuvent provoquer de l’asthme, des toux chroniques, des bronchites ou d’autres affections des voies respiratoires et des poumons, y compris le cancer du poumon. C’est pourquoi le Centre international de recherche sur le cancer, rattaché à l’Organisation mondiale de la santé, les classe depuis 2013 dans la catégorie des substances cancérigènes.

Si, en Suisse, la réglementation des poussières fines s’appuie sur des valeurs limites d’immission (VLI) fondées scientifiquement, celle des autres polluants cancérogènes, suit le principe de minimisation, supposant un « risque accepté » d’un décès par million d’habitants.

Dans son rapport « Valeurs limites d’immission ou risques acceptés ? Comparaison de deux stratégies de protection de l’air sous l’angle des poussières fines et du cancer du poumon », publié aujourd’hui, la Commission fédérale de l’hygiène de l’air (CFHA) a comparé et évalué les deux stratégies sous l’angle du cancer du poumon.

Concernant la politique de protection de l’air, la CFHA parvient à la conclusion que la définition de VLI pour les particules fines est préférable à la stratégie du « risque accepté ». Les VLI constituent un instrument pragmatique, transparent et efficient en faveur d’une protection de l’air orientée sur l’efficacité et couronnée de succès. La CFHA recommande de continuer à évaluer la nocivité des particules fines sur la base des VLI et d’adapter ces dernières au besoin. Elle suit de près l’évolution des connaissances sur les effets des poussières fines et proposera en temps voulu de modifier les VLI si des ajustements se révèlent nécessaires.

 

Renseignements : Prof. Dr. med. PhD Nino Künzli, président de la CFHA, tél. 061 284 83 99/079 535 85 25 ou nino.kuenzli(at)swisstph.ch

Publication : Valeurs limites d’immission ou risques acceptés ?

 

Commission fédérale de l’hygiène de l’air (CFHA)

La CFHA est une commission extra-parlementaire du domaine de la protection de l’air instituée par le Conseil fédéral. Elle est composée de quatorze expertes et experts. Elle conseille le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication ainsi que l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) pour les questions de méthodologie scientifique liées à la protection de l’air et aux effets de la pollution atmosphérique sur la santé de l’homme et sur l’environnement. Elle élabore des rapports et des recommandations, rend des avis et formule des demandes. Son secrétariat est rattaché à l’OFEV.

Début de la page

Dernière mise à jour: 20.11.2020